L’ancienne législatrice du delta du YK, Mary Peltola, est candidate au siège de l’Alaska à la Chambre des représentants des États-Unis

Mary Peltola, chef des pêcheries tribales et résidente de Bethel, est candidate à la Chambre des représentants des États-Unis. Elle est l’une des 51 candidates dont les noms apparaîtront lors de la primaire du 11 juin pour une élection spéciale pour occuper le seul siège de l’État à la Chambre des représentants des États-Unis. La mort inattendue de l’ancien représentant Don Young il y a deux semaines a nécessité une élection spéciale pour remplir le reste de son mandat.

Peltola, 48 ans, se présente en tant que démocrate, l’un des six seuls dans le vaste domaine. Elle s’identifie comme modérée et a soutenu les républicains lors des élections précédentes, notamment la sénatrice Lisa Murkowski et feu le représentant Don Young, pour le siège duquel elle fait campagne.

Peltola connaissait Young depuis ses premières années. Ses parents étaient amis avec lui et l’ont aidé à faire campagne. Elle a mangé le dîner de Thanksgiving avec lui au lycée. À l’âge adulte, elle lui a fait part de ses préoccupations politiques. La dernière fois qu’elle a vu Young, c’était en novembre 2021, alors qu’elle témoignait à DC sur la législation sur la pêche Magnusson-Stevens Act. Ils n’étaient pas tout à fait d’accord, mais ils ont ri.

“Quand je suis allé à son bureau pour lui donner du poisson séché et lui rendre visite et parler de la législation, je lui ai dit que j’avais souvent pensé à briguer son siège”, a déclaré Peltola. “On a ri parce que j’ai dit que je dirais à tout le monde : ‘Je fais ça juste pour me faire connaître, mais votez pour Don.'”

C’est une référence à la première fois que Young s’est présenté à la Chambre des représentants des États-Unis avec l’idée de se faire un nom pour une future course au poste de gouverneur qui n’est jamais venue. Il s’est retrouvé au Congrès pour le reste de sa vie.

Peltola occupait auparavant des fonctions publiques. À 24 ans, elle a été élue représentante de la région de Béthel à la Chambre des représentants de l’État. Elle a occupé ce siège pendant une décennie, de 1999 à 2009. Elle et Lisa Murkowski sont entrées à la législature de l’État la même année, et Peltola a déclaré qu’elle respectait Murkowski depuis.

“C’est vraiment une leader nationale, et c’est une personne modérée qui est un libre penseur, et j’ai beaucoup de respect pour cela”, a déclaré Peltola.

Peltola a salué les cas où Murkowski a négocié un soutien bipartisan sur des questions litigieuses qui, autrement, auraient enlisé le Sénat américain. Peltola tenterait de travailler dans l’allée politique, comme Murkowski et Young l’ont fait. Peltola a déclaré que son histoire à la législature de l’État montre qu’elle peut le faire. Elle a été présidente du caucus rural non partisan de Bush pendant huit ans.

« Je suis très fier du travail accompli par le Bush Caucus. Nous avons uni nos forces, nous étions 10 sur 40 et nous avons pu résoudre des problèmes critiques pour toutes les régions rurales de l’Alaska. Et nous avions une cohésion incroyable même si nous étions un groupe bipartite”, a déclaré Peltola.

Après avoir quitté ses fonctions, Peltola a occupé le poste de responsable du développement communautaire et de la durabilité pour la mine Donlin Creek de 2008 à 2014. Elle a siégé au conseil municipal de Bethel de 2011 à 2013. Au cours des cinq dernières années, depuis 2017, Peltola a été directrice exécutive de la Kuskokwim River Inter Tribal Fish Commission. Le groupe défend les intérêts de la tribu de la rivière Kuskokwim en matière de gestion des pêches et de conservation du saumon. Elle essaierait de faire avancer ce travail à la Chambre des représentants des États-Unis.

Pour sa campagne, Peltola a déclaré qu’elle développait toujours sa plate-forme, mais savait qu’elle voulait aborder les problèmes liés à la pêche de subsistance et à la sécurité alimentaire de l’Alaska. Elle a déclaré qu’elle travaillerait pour réautoriser et modifier la loi Magnusson-Stevens, qui régit la gestion des pêches dans les eaux fédérales. La loi a été réautorisée pour la dernière fois en 2007, avant le déclin généralisé du saumon en Alaska.

“De toute évidence, lorsque nos propres citoyens de l’Alaska sont confrontés à de graves problèmes d’insécurité alimentaire, des changements doivent être apportés à la façon dont nous exportons la grande majorité des fruits de mer de notre État”, a déclaré Peltola.

La pêche au saumon de subsistance dans le delta Yukon-Kuskowkim, où vit Peltola, a été de plus en plus restreinte à mesure que les montaisons de saumon quinnat et kéta ont diminué, coupant une source de nourriture majeure pour les résidents.

Peltola veut changer la loi Magnusson-Stevens pour protéger la pêche de subsistance. Elle veut également limiter strictement les prises accessoires dans le chalutage.

Le groupe de Peltola, la Kuskokwim River Inter-Tribal Fish Commission, a formé une coalition de 118 tribus de l’ouest de l’Alaska qui ont demandé au département américain du Commerce d’éliminer les prises accessoires de saumon quinnat dans la mer de Béring et de limiter les prises accessoires de saumon kéta. Le ministère a rejeté la demande.

Peltola veut également modifier la loi Magnusson-Stevens pour rendre les gestionnaires fédéraux des pêches plus réactifs aux changements de l’écosystème.

“Si vous pensez que nous traversons une dégradation de l’écosystème à la fois dans la mer de Béring et dans notre système fluvial, alors si nous avons besoin d’un panoramique, nous pensons qu’une gestion adaptative et un panoramique sont nécessaires”, a déclaré Peltola.

Peltola est un Yup’ik et l’un des quatre autochtones de l’Alaska à se présenter à la Chambre des représentants des États-Unis. Les autres sont Laurel Foster, Cup’ik; Emil Notti, Koyukon Athabascan; et Tara Sweeney, Inupiat. Dans son interview avec KYUK, Peltola n’a pas mis l’accent sur son héritage. Mais elle a déclaré à plusieurs reprises qu’elle est d’Alaska; Elle est née, a grandi et a passé sa vie d’adulte dans l’État.

«Je pense vraiment qu’en tant qu’Alaskans, nous devons être représentés à tous les niveaux, et cela ne signifie pas que vous devez être né ici pour représenter qui que ce soit. Il y a juste beaucoup d’entre nous qui sont très sensibles au fait d’être une colonie et de continuer”, a déclaré Peltola.

Elle a dit qu’en tant qu’Alaskanne, elle était très consciente de la relation des Alaskiens avec le pays.

“J’ai l’impression que pour de nombreux Alaskiens, tant d’endroits où nous chassons et cueillons sont des lieux sacrés pour nous. Ils sont comme une autre entité dans notre vie. Vous êtes comme une personne différente”, a déclaré Peltola.

Elle a dit que son lien le plus fort dans ce monde est avec une zone de la rivière Kuskokwim où vivaient ses grands-parents. Pelota a grandi dans la région de Kuskokwim des communautés de Kwethluk, Tuntutuliak, Platinum et Bethel où elle pêchait commercialement et pour gagner sa vie. Elle a fréquenté un internat en Pennsylvanie et des collèges en Alaska et au Colorado.

Ses liens restent avec les Kuskokwim, mais en tant que candidate à l’échelle de l’État, elle a déclaré qu’elle travaillerait pour comprendre les problèmes à travers l’Alaska et trouver des solutions.

« Chaque région est si unique, et tant de problèmes ne sont pas nécessairement transférables. Je serai très intéressé à connaître les problèmes dans les cinq autres régions de notre État et à parler au plus grand nombre de personnes possible », a déclaré Peltola.

La date spéciale des primaires est le 11 juin. Ce sera le premier bulletin de vote par correspondance à l’échelle de l’État de l’Alaska. Les Alaskiens ont jusqu’au 12 mai pour s’inscrire ou mettre à jour leur adresse postale afin de recevoir un bulletin de vote. Les quatre meilleurs candidats qui reçoivent le plus de votes apparaissent sur le bulletin de vote du 16 août pour l’élection spéciale.

durazy