Bretzer est candidat au siège du conseil du quartier 1

par Terry Rogers

Linda Bretzer

Le samedi 23 avril, les habitants du quartier 1 de Milfords se rendent aux bureaux de vote pour voter pour l’un de leurs représentants au conseil municipal. Michael Boyle et Linda Bretzer se sont tous deux présentés pour le siège. Le maire Archie Campbell et les conseillers Andrew Fulton et Brian Baer et la conseillère Katrina Wilson ont également soumis, mais se présenteront sans opposition pour leurs sièges d’arrondissement.

Toutes les personnes inscrites pour voter auprès de l’État du Delaware à une adresse dans le quartier 1 de la ville de Milford avant le 24 mars 2022 ont le droit de voter. Les résidents qui doivent s’inscrire doivent contacter le département des élections du comté de Sussex au 302-856-5367 ou visiter https://ivote.de.gov. Les propriétaires non-résidents éligibles doivent être dûment enregistrés par la ville de Milford avant le 24 mars 2022. Pour savoir si vous êtes un électeur non-résident habile, contactez le bureau du greffier au 302-422-1111, poste 1300 ou 1303 ou vous pouvez vous inscrire par téléphone.

Bretzer et Boyle ont tous deux reçu les questions et réponses suivantes, qui sont dans les mots de Bretzer, pour fournir aux électeurs plus de détails sur leur plate-forme, ce qu’ils espèrent faire au conseil et les problèmes qu’ils jugent importants dans la ville.

Q : Pouvez-vous me dire votre parcours ? Éducation, travail, famille, etc.

R : Je suis né et j’ai grandi dans le Massachusetts, mais j’habite le Delaware depuis 17 ans. J’ai une fille et un gendre à Laurel, DE et un fils et trois petits-enfants au Colorado. J’ai un chien et un petit-fils. J’ai un diplôme d’associé et un baccalauréat. Ma carrière est maintenant là où le Seigneur me conduit. Je suis un membre actif de l’Église de Dieu de Milford. Je suis un instructeur constitutionnel américain certifié et j’espère pouvoir également obtenir ma certification constitutionnelle du Delaware.

Question : Qu’est-ce qui vous a décidé à vous présenter aux élections municipales ?

R : Pendant la pandémie, j’ai beaucoup réfléchi à ma candidature au conseil municipal. J’ai senti qu’il était temps de défendre un pays que j’aime et en qui je crois. Il est temps de prendre position et de ramener les bases sur lesquelles notre pays a été fondé ! Mes amis m’ont proposé de me présenter au conseil municipal, et après avoir prié sincèrement et écouté mes amis, j’ai pris ma décision.

Q : Quels sont les principaux problèmes auxquels Milford est confronté aujourd’hui et comment comptez-vous les résoudre à l’avenir ?

R : Des problèmes de circulation, des logements, des logements abordables pour les personnes âgées, des magasins plus accessibles aux personnes handicapées et aux personnes âgées et davantage de magasins de détail doivent être construits. J’ai l’intention de les aborder un problème à la fois et de peser les deux côtés avant d’offrir ce qui devrait être fait.

Q : Milford se développe rapidement. Comment comptez-vous gérer cette croissance ?

R : Avant de voter pour un nouveau projet, je prévois de faire des recherches et de voir si c’est la meilleure idée pour LES GENS de Milford ou simplement pour amener une entreprise ici.

Q : L’infrastructure à Milford semble préoccuper les citoyens. Comment comptez-vous gérer l’infrastructure pour faire face à la croissance ?

R : En tant que citoyen, je constate que des logements semblent être constamment construits. Cependant, le choix de commerces de détail, de petites entreprises et d’aires de loisirs familiales est limité. Les choix que nous avons sont Walmart et rien d’autre. Pas de parcs familiaux avec des aires de jeux pour les enfants, de grands espaces ouverts pour faire voler des cerfs-volants, jouer au frisbee, etc. et proches et facilement accessibles pour les personnes handicapées. Je crois que la ville devrait prendre du recul et réévaluer ce dont elle a vraiment besoin. Certaines infrastructures sont très bonnes pour la ville à mon avis. Cependant, quand cela commence à éclipser les gens qui habitent Milford, alors je pense qu’il est temps de ralentir et d’écouter ce que veulent LES GENS.

Q : Pour préciser un peu, quels sont les plus gros problèmes auxquels Station One est particulièrement confrontée, et quels plans avez-vous pour les résoudre ?

R : Avec tout le respect que je vous dois, je ne peux pas répondre honnêtement car je n’ai pas pu les rencontrer ou leur parler. J’ai l’intention d’être disponible pour répondre à leurs besoins et faire part de leurs préoccupations au Conseil.

Q : Le projet de trottoir a récemment été revu par le conseil. De nombreux propriétaires estiment qu’ils ne devraient pas être responsables de la réparation et de l’entretien de leur trottoir. Pensez-vous que ce règlement devrait être modifié de quelque façon que ce soit?

En tant que citoyen, je considère que s’il y a de l’herbe de part et d’autre du trottoir, c’est la responsabilité du propriétaire de la tondre. Je crois aussi qu’il est de la responsabilité du propriétaire de garder le trottoir déneigé. Je ne pense pas qu’un propriétaire doive être responsable de la réparation d’un trottoir cassé, inégal ou en ruine. La ville devrait entretenir les trottoirs pour les rendre sécuritaires pour ceux qui les utilisent.

Q : Pensez-vous que ce règlement devrait être modifié de quelque manière que ce soit ? expliquez pourquoi ou pourquoi pas.

Je pense qu’il faudrait le changer. Après avoir lu l’ordonnance, je pense que c’est la manière de la ville de rester en dehors de ce qui est légitimement de la responsabilité de la ville. À qui revient la responsabilité de réparer les trottoirs de la rue Main? La ville ou les commerces locaux ? J’ai récemment parlé à quelqu’un qui habite très près de la rue Main mais qui a peur d’y aller avec sa marchette de peur de tomber. Non, je crois que ce n’est pas la responsabilité du propriétaire de payer pour une réparation de trottoir.

Q : Comment voyez-vous l’économie locale actuelle et comment proposez-vous de conserver et d’attirer des emplois de qualité à Milford, en particulier pour les jeunes ?

Je ne suis pas sûr de pouvoir répondre à cela. En tant que citoyen, j’ai parfois du mal à vivre avec un budget serré. Tout récemment, l’augmentation drastique des factures d’électricité m’a incité à réajuster mon budget. Je ne crois pas à l’excuse “il a fait froid ces derniers temps” car je n’ajuste pas mon thermomètre dans ma maison pour compenser le froid. Je pense qu’il y aura plus de points de vente au détail où les jeunes pourront travailler et aller à l’école, ou des installations de loisirs d’été comme le golf miniature, un parc de pique-nique familial et une aire de jeux. D’autres investigations devraient être menées pour cela.

Q : Pensez-vous que les besoins actuels en matière de loisirs des familles locales, en particulier celles avec des adolescents, seront satisfaits ? Expliquez pourquoi ou pourquoi pas et comment vous avez l’intention de remédier à la situation.

R : Je ne pense pas que Milford ait beaucoup d’opportunités récréatives pour eux. Premièrement, découvrez leur intérêt, et deuxièmement, faites-les travailler dans la ville. Une idée serait un emploi d’été où ils pourraient travailler pour la ville et faire des petits boulots comme peindre des bouches d’incendie ou des clôtures, nettoyer le centre-ville en tondant l’herbe, désherber les parterres de fleurs, planter des fleurs ou peindre des peintures murales sur les bâtiments. Cela les aiderait à en apprendre davantage sur la responsabilité, le travail et la fierté de la ville.

Q : Le logement abordable est un problème dans la région, en particulier le logement locatif. Comment le Conseil peut-il résoudre ce problème?

R : Je pense que les données démographiques seraient utiles car elles montreraient où se situent les besoins. Un gros problème est le besoin de plus d’unités locatives à un étage pour les personnes âgées à faible revenu qui sont plus proches des épiceries et des points de vente au détail afin qu’elles puissent acheter leurs effets personnels plus facilement. Au lieu de maisons neuves, examinez peut-être ces maisons abandonnées et transformez-les en locations abordables. Non seulement la ville en profite, mais aussi l’image de la ville.

Q : De quelles manières pensez-vous que la ville peut utiliser la rivière comme un atout tout en favorisant la conservation ?

R : Le Riverwalk est une excellente idée. Les ponts en bois pourraient être fixés de manière à ce qu’une personne handicapée puisse utiliser un déambulateur ou un fauteuil roulant. Une autre idée pourrait être de faire certains jours en été pour les jeunes enfants, les personnes âgées, les personnes handicapées et les jeunes avec des incitations (éventuellement de petites entreprises de la région) pour les y aller s’ils les terminent. Offrez peut-être des visites et des faits historiques sur la ville et la rivière.

durazy